2021 : Pardonner à la Mafia Médicale

Pendant mon cours en ligne sur les Yoga Sutras de Patanjali, nous avons fait à la fin une méditation sur la gentillesse, puis sur la jalousie (à chaque cours, nous faisons à la fin une méditation sur un thème particulier). À la fin de ce cours du 12 janvier 2021, nous avons donc fait une méditation sur la gentillesse et la jalousie.

Pendant la méditation sur la gentillesse, j’avais un grand sourire aux lèvres. J’avais beaucoup de facilité à visualiser et ressentir la gentillesse avec moi-même et les autres, car c’est dans ma nature d’être gentille. Ça me fait plaisir d’être gentille et de faire plaisir aux autres.

Puis, nous devions ensuite nous imaginer une scène ou nous sommes “challengé”; nous visualisons une situation, un entourage ou il n’y a pas de gentillesse. Pire, nous sommes entourés de gens heureux, qui ont réussi, et nous sommes jaloux de leur bonheur et de leur réussite. Cette méditation a été très émotionnelle pour moi et voici pourquoi : je n’arrivais pas à m’imaginer être jalouse de gens heureux et qui ont réussi, puisque je suis moi-même heureuse en général, et puisque j’ai réussi ma vie (j’ai réussi ma vie non pas de la façon que les gens matérialistes l’entendent, mais de la façon que les spiritualistes l’entendent, c’est à dire que j’ai guéri ce que j’avais à guérir, je fais ce que j’aime dans la vie, et j’ai de nombreux projets merveilleux; je suis libre et en santé, et je suis positive; c’est cela, pour moi, la vraie réussite). Donc je n’arrivais pas à être jalouse de quiconque, peu importe à qui je pensais, même aux gens les plus riches financièrement. Et voici que l’image de Bill Gates me vient en tête (il est très riche); et je me disais : “Mais comment pourrais-je être jalouse d’un homme comme Bill Gates, qui est si méchant, et qui a des desseins si monstrueux (dépopulation et déstérilisation d’une bonne part de l’humanité); alors je trouvais cela loufoque d’avoir en tête l’image de Bill Gates… et c’est là qu’une autre image est apparue, mais surtout le nom de cette personne, que je ne nommerai pas aujourd’hui afin d’éviter des problèmes. Mais cette image qui m’est apparue, c’est celle du chirurgien qui m’a opérée en 1998 à la mâchoire. 22 ans plus tard, j’ai encore des douleurs dans différentes parties de mon corps en raison de cette opération, qui aurait pu me coûter la vie, mais qui m’a plutôt créé tant de douleurs et de problèmes dans ma vie. Pour vous donner une idée, après l’opération, je me suis mise à fumer quelques “puf” de marijuana avant d’aller dormir, car mes douleurs étaient si atroces que je ne pouvais trouver le sommeil. Comme je ne voulais pas devenir dépendante de la marijuana, j’ai décidé d’arrêter cela, puis de plutôt boire une bière avant de dormir afin de faciliter la venue du sommeil. Je me suis donc mise à boire une bière avant d’aller dormir. Puis au bout d’un certain temps, j’en buvais deux (car une seule n’était plus suffisant). Puis plus tard, il me fallait boire trois bières pour enfin trouver le sommeil. Et ainsi de suite. Je ne voulais pas devenir dépendante ni aux anti-douleurs, ni à la marijuana, ni à l’alcool. Je me suis donc tournée vers les médecines naturelles, et c’est tout un UNIVERS qui s’est dès lors ouvert à moi. Afin de guérir mes douleurs, j’ai essayé toutes les techniques de guérison naturelles existantes. La plupart ont eu des effets positifs sur moi. Je pratique encore certaines d’entre elles, notamment la méditation et le yoga. Mais aussi la visualisation créatrice, le chant, la danse. Vous savez que chanter et danser est thérapeutique ? Rire est thérapeutique. Marcher dans la nature est thérapeutique. Anyway, je vais pas écrire toute la liste des choses thérapeutiques; il y en a trop !

Donc quand l’image du chirurgien m’est revenue à la mémoire, je me suis mise à pleure – en pleine méditation. Puis j’ai mis mes mains devant mon visage pour ne pas que les gens me voient pleurer (on était live). Je voulais vivre ce moment recroquevillé en moi-même. Et pourquoi j’ai mis mes mains devant mon visage ? Pour supporter toute l’horreur qui a soudain empli mes pensées : la mafia médicale…. vous naissez, la mafia médicale se charge de vous, vous prends en charge : médicaments, vaccins, etc. Vous grandissez; à l’école, on vous prend en charge, on vous remplit le cerveau de toutes sortes de choses inutiles, des mensonges, etc. Plus tard, vous vieillissez; on vous donne un médicament pour ceci, un médicament pour cela; puis vous mourrez; et c’est là que l’horreur des centre pour aînés m’a sauté en plein visage : les aînés qui meurent, seuls, isolés, affamés, assoiffés, sans leur proche; on a remis leur fin de vie et leur mort entre les mains de la mafia médicale.

C’est pour cela que l’année 2020 a été parfois si difficile pour moi. Non pas que j’ai été malade; pas du tout. Non pas que j’ai perdu des proches; je les ai perdus dans le passé. Non pas que j’étais dans la nécessité matérielle, ou spirituel; non, j’avais tout ce dont j’avais besoin en 2020, et bien plus : amour, amitiés, des passions pour occuper mes journées et m’accomplir en tant qu’âme divine. Non, 2020 a été difficile pas pour moi : j’ai déjà vécues toutes les violences et les horreurs dans mon passé; mon karma est payé; je suis maintenant dans le “divine bliss”. Non. C’est en pensant aux gens qui étaient programmés dans ce système de mafia; les gens qui croient en ce système de maladies. On ne soigne pas dans les hôpitaux ou les cabinets de “médecins”; on vous donne des médicaments pour continuer à vivre avec vos maladies. Tous ces gens, jeunes et moins jeunes, qui croient en cette mafia médicale. Tous ces vieux qui meurent, abandonnés, n’ayant parfois d’autre choix que de remettre leur fin de vie et leur mort aux mains de mafieux.

Je dois pardonner. Je le fais maintenant. Pour me guérir des douleurs physiques que je portent en moi depuis 1998.

Je dois pardonner pour me guérir. Et je le fais maintenant. J’ai pleuré, et ça m’a fait du bien.

Malgré toutes les horreurs qu’a commises la mafia médicale, je vous demande vous aussi de leur pardonner; c’est ainsi que collectivement, nous pourrons passer à une autre étape de notre vie, s’élever en conscience et en fréquences, et créer notre nouveau monde de paix et d’amour, de fraternité et d’entraide. Et surtout, un monde ou l’on enseignera aux enfants comment vivre en santé et heureux; comment créer sa vie telle qu’on la souhaite, dans les meilleures conditions. Enseigner aux enfants la créativité; leur enseigner comment développer leurs talents afin de vivre l’épanouissement, non seulement individuel, mais aussi, et surtout, l’épanouissement collectif.

Je nous aime. J’ai confiance en ce nouveau monde qui vient. J’ai la conviction qu’une personne à la fois, et en se réunissant ensemble, on puisse construire ce nouveau monde merveilleux. J’ai tous les outils pour le faire, avec vous.

Merci de m’avoir lu. Je suis reconnaissante du parcours que j’ai dû vivre pour me rendre jusqu’ici, en 2021, avec mes expériences et connaissances acquises, que je ne cesse de partager avec mon entourage depuis longtemps, de façon individuelle lors de rencontres, ou par mes écrits.

C’est probablement le texte le plus profond que j’ai écrit jusqu’à maintenant. J’y ai mis toute la profondeur de mon âme.

Merci.

Isabelle

Leave a Reply