Mes Expériences de Mort Imminente

J’ai vécu deux Expérience de Mort Imminente.

Je joins ici de nombreux témoignages sous forme de vidéos.

J’ai rencontré, en 2017, le Dr. Eben Alexander, après avoir lu son livre “Proof of Heaven”.

Je l’ai rencontré à une Conférence Internationale en 2017.

J’ai assisté à sa conférence, et je lui ai serré la main et ai échangé quelques mots. Il m’a laissé sa carte d’affaires. Je souhaitais que le Dr. Eben lise le livre que je venais d’écrire sur la guérison par le yoga, livre dans lequel je parle notamment des mes Expériences de Mort Imminente. Malheureusement, les péripéties de ma vie ont fait que mon livre n’est pas encore publié. Peut-être en 2021 ?

Plus bas, après cette vidéo, vous trouverez un extrait de ce qu’a provoqué dans ma vie ces deux Expériences de Mort Imminente.

À la même conférence, j’ai aussi rencontré le Dr. Raymond Moody, auteur du livre “La Vie Après la Vie”, le premier livre du genre que j’ai lu en 1993, alors que j’avais 21 ans. Deux ans avant, j’avais fait ma première Expérience de Mort Imminente après que je me suis fait frapper par une voiture, accident qui aurait pu me coûter la vie; mais tout était pré-destiné. Je suis revenue à la vie, avec des souvenirs de l’au-delà, ce qui par la suite s’est traduit en de nombreux changements dans ma vie, changements qui se sont fait à la vitesse de l’éclair. Ainsi, j’ai pu me diriger vers ma Destinée, car la Source, le Tout, avec qui j’avais repris contact, me guidait dorénavant pas à pas sur le long chemin, souvent joyeux, souvent difficile, de mon voyage sur Terre.

(Note : j’ai rencontré Raymond Moody le même jour de ma rencontre avec Eben Alexander. Lui aussi avait accepté de lire mon manuscrit et d’écrire une Préface. À suivre).

Quand on prends du recul sur notre expérience terrestre, nous nous rendons compte que chaque événement est important, et que chacun d’eux nous mènent exactement là ou nous devons aller, et nous arrivons exactement là ou nous devons nous trouver, à chaque moment. Je remercie donc la vie pour ces deux Expériences de Mort Imminente, qui m’ont permis de me rappeler QUI JE SUIS, CE QUE JE SUIS VENUE FAIRE ICI, ET CE QUI M’ATTENDS DANS LES TEMPS À VENIR.

Après ma deuxième Expérience de Mort Imminente, en 1998, qui faisait suite à une chirurgie délicate, j’ai commencé à vraiment développer mes dons, mes pouvoirs divins. Il serait long de les mentionner tous ici (j’en avais fait un livre dont j’ai perdu le fichier); alors je vous fait un résumé ici.

J’ai commencé :

  • À faire de la télépathie, à tous moments, à tous les jours (je pouvais lire ou entendre les pensées des gens que je rencontrais, notamment); Au Mont-Royal, à Montréal, je rencontre un jeune homme. La fois d’apèrs ou je vais me promener sur la montagne, je pense à lui, et voilà qu’il apparait devant moi. Et je lui dis “mais que fais-tu là? Je viens juste de penser à toi, et tu apparait !” Il n’a pas répondu, mais m’a fait un de ces sourires mystérieux ! Cet homme, un génie de l’informatique, savait des choses sur la télépathie, j’en suis certaine, car la même expériences s’est reproduites pendant des semaines; j’arrivais à la montagne, et il arrivait devant moi, par surprise. Une autre expérience vécue celle-là à Toronto, ou je séjournais pendant six mois pour parfaire mon anglais : je suis assise sur un rocher, en face de la rivière; un homme, de l’autre côté de la rivière, est assis sur un rocher. J’ai l’idée de faire un test avec lui : je lui demande de se lever, de marcher jusqu’au pont, de le traverser, et de marcher jusqu’à moi. Je ferme les yeux et je lui envoie ce message. Et j’attends. J’ouvre les yeux, et à ma grande surprise, il était sur le pont, à mi-chemin, et il regardait dans ma direction. Comme c’était la première fois que je faisais un test de télépathie avec quelqu’un, j’ai comme eu peur sur le coup; j’étais estomaquée, disons. J’ai fermé les yeux, et je lui ai dit, en pensées : “Si c’est vraiment vrai que ça fonctionne, si ce n’est pas un hasard, je te demande de marcher jusqu’à moi”; je reste ainsi, les yeux fermés, pendant de longues minutes; quand je les ouvre, il est à quelques pas de moi, et me regarde. J’ai été stupéfaite et ravie; mon test avait réussi, ce n’était donc pas un hasard, mais bel et bien réel. C’est ainsi que j’ai compris, ce jour-là, que je faisais bel et bien de la télépathie. (J’ai échangé quelques mots avec le jeune homme en question, mais sans plus; je n’ai pas voulu développer plus loin l’échange; tout ce que je voulais, c’était m’habituer à mon nouveau don, à vivre avec; ce jour-là, j’étais sous le choc.).
  • À avoir des prémonitions sur les événements à venir; par exemple, 2 jours avant l’attaque sur les tours jumelles, à New York, j’ai eu la prémonition d’un événement grave à venir, imminent, et qui allait se passer proche du Québec (New York est proche si on compare par exemple à l’Asie);
  • À faire des rêves prémonitoires : fin 1998, après la chirurgie “délicate”, j’ai commencé à faire des rêves prémonitoires successifs; tellement que pendant un an j’ai tenu mon journal de rêves; chaque matin, je me rappelais de mes rêves. Quand j’ai commencé à faire des rêves prémonitoires, j’en ai fait 3 dans la première semaine. Exemples : je rêve que je suis au téléphone avec un ami, et la communication (ligne) se coupe abruptement; quand je me suis réveillée de mon rêve, je viens pour faire un appel avec ma ligne maison : la ligne était coupée; j’ai dû appeler la compagnie de téléphone pour faire rétablir la ligne. C’est la première fois qu’une telle chose m’arrivait (coupure de la ligne téléphonique). Le rêve suivant : je suis avec ma mère au téléphone; elle me demande si tout va bien, et si j’ai besoin d’argent; je lui dis oui, j’ai besoin d’argent, et elle dit “OK, je t’en envoie maintenant”. Ce jour-là, ma mère m’appelle (en vrai) et me demande si tout va bien, et si j’ai besoin d’argent, et je lui réponds “Oui, j’ai besoin d’argent”, et elle rétorque “OK, je t’en envoie maintenant”. Ce genre de rêves prémonitoires, vous vouez ? Je rêve, et le jour même, ça se manifeste dans la réalité.
  • À être chanceuse sans bon sens, au point ou les gens me disaient : “Tu es bénie”. Et je répondais “Oui” ! Un exmple : pendant ma convalescence (après cette délicate chirurgie), j’allais passer mes journeés sur le bord de l’eau à faire du rollberblade, à lire, à écrire au soleil. J’étais tout près du Casino de Montréal. Un jour, mon intuition me disait que j’étais dans une période de ma vie très chanceuse. J’ai écouté mon intuition, qui me disait d’aller jouer au Black Jack au casino. Pour vous mettre dans le contexte, j’étais devenue très douée au Black Jack car j’avais dans le passé rencontré un ancien couple de croupiers qui m’avaient enseignés tous les secrets du Black Jack. Je me rends donc ce jour-là au Casino et je m’asseois à une table de Black Jack. Comme je n’avais pas beaucoup d’argent (j’étais étudiante à l’Université, et en plus en convalescence), j’ai mis seulement 40$ sur la table. Et ce qui suit parrassait invraisemblable pour les joueurs à ma table : Première mise, Black Jack ! Deuxième mise : Black Jack ! Troisième mise : Black Jack ! Et ainsi de suite. Pendant 20 minutes, je gagnais chaque mise, soit avec un Black Jack, soit avec un 21, ou 20, ou 19. Et chaque fois que je gagnais, je laissais tout l’argent gagné sur la table, ce qui fait qu’au bout de 10 minutes, mes mises étaient d’environ 600 $ chaque fois. Après 20 ou 25 minutes de jeu, j’avais gagné mille dolllars. J’ai donc décidé d’arrêter de jouer sur le champs afin de conserver mes gains. Ça tombait bien : j’avais besoin d’un surplus pour payer mes comptes. Bingo ! J’allais pouvoir les payer. Deux ou trois jours plus tard, je suis sur le bord de l’eau, près du Casino, et mon intuition me dit que, comme je suis dans une période très chanceuse, je devrais retourner jouer au Casino. Ce que je fais. Je m’asseois à une table de Black Jack, et le même scénario que la fois d’avant se reproduit. À tel point que des joueurs passants, voyant ma chance, se sont mis à miser sur mon jeu. Au bout de 20 ou 25 minutes, j’ai pris mes gains, qui s’approchaient du mille dollars, et ai quitté le Casino. Là j’ai pu me faire plaisir avec ce surplus, car mes comptes étaient déjà payés. Amen !
  • À avoir des visions, notamment artistiques. Un jour ou j’arrivais d’Aruba, je venais d’emménager dans un nouvel appartement, au pied de la montagne, avec deux immenses balcons et vue sur la croix de l’Oratoire St-Joseph. Comme je m’ennuyais déjà des palmiers et de l’océan, j’ai décidé de peindre des murales sur les murs de mon appartement. Je commence par peindre sur un étroit bout de mur pour me pratiquer, car c’est la première fois que je peignais des murales sur un mur. Je peins le sable, l’océan, un palmier, puis que je me recule pour observer le résultat. Et à ma grande surprise, je vois une lune toute ronde, toute lumineuse apparaître sous la branche de palmier. Je suis ébahie de cette vision, mais surtout de la beauté magnificente de la lune. Je me rapproche du mur et je la peins immédiatement, à l’endroit exact ou je l’ai vue, sous la branche de palmier. Une fois fait, je m’éloigne à nouveau pour observer le résultat; je m’en vais m’asseoir sur mon divan, relaxe et ravie du résultat. “Wow, c’est moi qui ai fait ça ? Vraiment ? Je n’en reviens pas ! Je ne pensais pas que j’avais ce talent ! C’est une révélation !” ET un grand sourire se dessine sur mon visage; assise-là, sur mon divan, je me délecte de cette pièce d’art qui vient de sortir de mon coeur, de mon imaginaire. Mais je n’étais pas à la fin de mon expérience, loin de là : voici que je vois la branche de palmier se mouvoir légèrement; la brise fait se mouvoir la branche. C’est comme si, à force d’observer la murale que je venais de peindre, c’est comme si je me fondais dans le paysage au point de me trouver dans ce paysage et de ressentir la brise, la chaleur, le bruit des vagues. “Wow, la branche du palmier bouge, c’est incroyable !” Nous étions alors en l’année 1998. 15 ans plus tard, en 1993, je suis aux Bahamas pour faire une formation pour devenir professeur de yoga. Un soir, des amis et moi devions nous rendre tous ensemble à l’hôtel voisin histoire d’aller nager à la piscine. Mais les amis ont changé d’idée. Il était près de minuit, un soir de pleine lune. Je décide donc d’y aller seule. Cette soirée avait quelque chose de magique, et je savais que je devais aller me baigner pour admier la lune. Je me rends à la piscine, je fais plusieurs longueurs; à un moment donné, je m’arrête pour me reposer; je m’appuie sur le rebord de la piscine; puis je regarde le ciel. Là, comme par hasard, je vois la lune; grosse, et pleine, et magnifiquement lumineuse; un délice à regarder. Ça me remue à l’intérieur; je passe de nombreuses minutes là, comme hypnotisée par la vision de la lune. Et qu’est-ce qui se passe alors ? Je revois en pensée la murale peinte sur mon mur en 1998; je me rappelle soudain de cette murale, car elle se trouve exactement devant mes yeux, aux Bahamas : la pleine lune toute ronde, toute lumineuse se trouve juste en-dessous de la branche de palmiers, tout comme dans ma murale; et tout à coup, une légère brise commence à faire se remuer la branche – exactement comme dans ma vision de 1998. “Eh ben ça alors ! Ça c’est tout à fait incroyable ! Tout simplement Magique ! Donc cela veut dire qu’en 1998, quand j’ai eu la vision de cette lune, et que j’ai vu la brise faire bouger la branche, c’est vraiment une vision de ce moment, en 3012, aux Bahamas, que j’ai eue ! Wow !” (En 1998, quand j’ai eu cette vision de la lune, c’était une première vision pour moi; et je me suis dit ce jour-là : Wow, c’est une vision d’artiste, ça veut dire que je suis une artiste !” Mais en fait, c’était le début d’une série de vision que j’allais avoir pour le reste de ma vie).
  • Deuxième exemple de vision : En octobre 2018, je suis dans mon bain jaccuzi, détendue, bien. À un moment donné, un rayon de soleil entre par la fenêtre et vient illuminer mon visage. Ce rayon était si puissant, et si bon pour l’âme, que je me suis mise à rêver, les yeux ouverts, de plages et de palmiers, de chaleur, d’une île mystique…. Et là, soudain, un mot me vient en esprit : Bali. Et la vision de Bali, sa chaleur de paysages et sa chaleur humaine, et les dons artistiques des balainais, tout cela m’envahie soudainement…. C’est magnifique à l’intéreiur de moi. Et je m’exclame : “Voilà, c’est à Bali que je dois aller passer le prochain hiver !” J’en fut convaincue au point ou je me suis empressée de sortit du bain pour commencer à faire mes recherches en ligne sur Bali : j’ai commencé à visionner des vidéos, à lire des articles, à regarder le prix des billets d’avion, ce genre de choses. Et le soir même, ma décision était prise. À venir : un livre électronique et une série d’article sur mon blogue sur mon voyage à Bali, et toutes les péripéties qu’un tel voyage implique, surtout dans la vie d’Isabelle, vie qui n’est jamais ordinaire !!!
  • À être en contact avec l’esprit des défunts; au début, c’était avec des artistes tels que John Lennon; puis plus tard, Nelly Arcand, puis Joe Cocker, puis Jean Ferrat, puis ma mère quand elle a trépassé; et bien d’autres encore. Plus tard, ça a été des maîtres ascensionnés tels que Aurobindo, Gautami le Bouddha, Jésus, etc. Je vous donne deux exemple concrets avec deux artistes : en 2009, j’étais calmement chez moi, un bel appartement que j’avais décoré avec soin; c’était tout à fait charmant, et inspirant. En 2009, j’ai passé une partie de l’année au centre Vipassana à méditer des cours de 10 jours et à servir d’autres cours de 10 jours; le reste de l’année, j’écrivais un livre sur mon expérience de Vipassana; un soir, Nelly Arcand s’est emparée de moi pour écrire sur le clavier (elle était décédée quelques temps auparavant); j’ai su que c’était elle car je le sentais et que ça se reflétait dans mon écriture. Voici comment ça a commencé : j’écrivais la phrase “Nelly, si tu avais connu les enseignements de Vipassana, tu ne te serais pas suicidée; tu serais encore en vie; tu aurais guérit tes blessures émotionnelles”; et à partir de là, le ton de mon écriture s’est mis à changer drastiquement : c’est maintenant Nelly qui écrivait à ma place ses pensées, ses ressentis. Et c’était un jeu; elle s’amusait avec moi. Je vais tenter de retrouver ce manuscrit, et je publierai l’ensemble de notre échange. (Nelly était une amie très proche de ma meilleure amie, d’ou le contact probablement, car ma meilleure amie souffrait du suicide de Nelly; elle se sentait responsable de ne pas avoir été suffisamment présente pour elle; mais on ne peut pas sauver les autres; les autres doivent se sauver eux-mêmes). Quelques mois plus tard, nous sommes en mars 2010, un mois avant le trépas de ma maman chérie; j’avais la prémonition, depuis un an, qu’elle allait nous quitter subitement. Donc, mars 2010, le 12 au soir, dans la nuit : j’écoute du Jean Ferrat toute la nuit, tout en écrivain des poèmes venus d’un autre univers, avec de grands artistes comme acteurs dans mes poèmes; je fais parlais des grands écrivains de notre monde à travers mes poèmes. Ce sont probablement les poèmes les plus géniaux que j’ai écris de toute ma vie ! Et je chante du Ferrat. Le lendemain, à mon réveil, c’est une journée mémorable de printemps, ensolleillée à souhait; je m’en rappelle comme si c’était hier; j’ai un regain d’énergie incroyable. Je fais tout le ménage de mon appartement, de fond en comble; ça sens bon le printemps ! Puis, j’apprends, par hasard (synchronicité), que pendant la nuit, Jean Ferrat nous a quitté. “oh my God”, me suis-je exclamée. “J’écoute du Jean Ferrat toute la nuit en écrivant de la poésie, et pendant ce temps, il nous quittait. Wow ! Comme si j’avais senti son départ…. comme un hommage que je lui faisias, sans même en être consciente. Deuxième exemple : dans la nuit du 21 au 22 décembre 2014, alors que je vivais en pleine forêt, loin de Montréal, j’ai passé la nuit à écouter du Joe Cocker, à chanter et à danser; j’avais un regain incroyable d’énergie. Je m’en rappelle comme si c’était hier : je m’apprêtais à quitter pour l’hiver, pour retourner à mon centre préféré de yoga, aux Bahamas. Je passe la nuit, donc, à chanter et à danser sur la musique de Joe Cocker, un artiste que j’adore et qui me fait penser à Woodstock 1969, la période des hippies, du peace and love; une époque que j’aurais aimé vivre. J’adore aussi Janis Japlin et tous ceux de cette époque. Alors voilà, je danse et chante toute la nuit sur Joe Cocker, je suis en extase. Puis je vais dormir. Le lendmain, à mon réveil, j’apprends que Joe Cocker vient de nous quitter.
Joe Cocker, Woodstock 1969, California, USA

Joe Cocker à Woodstock, 1969 (cliquez sur le lien ci-bas) :

https://www.youtube.com/watch?v=tfLyK2DVVUU

Subscribe to get access

Read more of this content when you subscribe today.

Je m’arrête ici sur les dons que j’ai retrouvés après mes deux Expériences de Mort Imminente; je peux ajouter que j’ai développé la clairvoyance et tous ces domaines (médium, etc.), et que je pourrais remplir des milliers de pages sur mes expériences

Voici des témoignages, en vidéos, de gens qui ont fait des Expériences de Mort Imminente, ou encore des spécialistes qui donnent leur point de vue.

Je n’ai pas écouté toutes ces vidéos, alors je ne sais pas si elles sont toutes de qualité, mais je les inclut ici pour vous démontrer que de nombreuses personnes ont fait des Expériences de Mort Imminente (pour les sceptiques; ça va peut-être planter des graines dans votre esprit).

Tout ce que je peux dire, c’est que les entrevues de Lilou Macé sont toujours très bien faites; elle fait des entrevues avec des personnes sérieuses; Lilou est très professionnelle.

https://www.youtube.com/watch?v=bZ_NvtArOW4

Et une dernière :

https://www.youtube.com/watch?v=Pq0k2EWamvo

LA ROBE JAUNE, VOYAGE DE MA MAMAN CHÉRIE VERS L’AU-DELÀ, ET MON CONTACT AVEC ELLE :

Le lien vers ma série La Robe jaune, qui relate les événements précédant le voyage de ma mère vers l’au-delà, les événements tels que je les ai vécus non seulement avant, mais pendant et après. Quand on ose être soi-même, les MIRACLES s’accomplissent, nous dit Jade, l’héroine de ce conte initiatique, dans l’esprit du réalisme magique. Un conte basé sur mes expériences vécues.

Mes livres La Robe jaune, tomes 1 et 2, sont disponibles seulement sur mon site personnel d’écrivaine, ici :

https://isabellebussieresecrivaine.com

Voici le lien de ma maison d’édition : mes livres y seront bientôt disponibles dans tous les formats.

https://leseditionsmagiques.ca

Image Copyright Isabelle Bussières
Image Copyright Isabelle Bussières
Image Copyright Isabelle Bussières
Image Copyright Isabelle Bussières

2 thoughts on “Mes Expériences de Mort Imminente

Leave a Reply