De Retour en Atlantide, Ch. 4 : L’Archange Michaël

Je suis sur la Terre d’Atlantide. C’est paradisiaque.

Cette terre me fait penser à l’île de Kauai, à Hawaii. J’ai le souvenir d’une vie au cours de laquelle je suis allée sur cette île enchanteresse. Kauai… J’avais demandé à l’Archange Michaël de me faire un signe concret dans la matière physique. Un signe de sa présence. Et voilà qu’il guide mes pas vers une petite librairie. Je scrute les livres à la recherche d’une lecture intéressante. J’en feuillette quelques-uns, mais aucun ne m’attire. Je m’apprête à quitter la librairie, quand mon instinct m’incite à rebrousser chemin. Je reviens vers l’étagère de livres, et m’agenouille. Sur la dernière tablette, au sol, je vois un livre dont la couleur violet m’attire. Je le prends, l’ouvre, et lis une page ou deux. “Celui-ci est pour moi ! Je l’achète !”.

De retour chez mon ami Kashi, chez qui je séjourne pendant l’hiver, je dépose le livre sur le lit, et m’en vais à la cuisine préparer le souper du soir. Plus tard, je retourne à ma chambre pour la nuit. Je vois le livre, que j’avais complètement oublié. Je le prends, et que vois-je ? Un détail important que je n’avais même pas remarqué dans la librairie : le nom de l’auteur…. Michael ! Michael Bernard Beckwith. Et là, je me mets à rire très fort. “Ce que tu es drôle, Archange Michaël ! J’adore ton sens de l’humour !”

Eh oui, il m’a vraiment fait un signe concret dans la matière : il m’a attiré vers cette librairie, et vers ce livre violet en particulier, dont le nom de l’auteur est son propre prénom, à lui l’Archange. Cet auteur, Michael Bernard Beckwith, je l’apprendrai plus tard, est ce même Michael qui apparaît dans le film “Le Secret”, tiré du livre du même titre.

Dans le livre de Michael, titré “TranscenDance”, il y a un CD de musique inclut, dont l’auteur-compositeur est Michael Bernard Beckwith lui-même. Dommage que je n’aie pas de lecteur CD, j’aurais bien aimé écouter sa musique…

Puis un autre souvenir de cette vie-là me revient : après Kauai, de retour à Montréal, je suis en pleine activité artistique quand soudain, un jour, Michaël me fait un autre signe. Je suis à la salle de bain. Soudain, le soleil perce les nuages; des rayons très lumineux parviennent jusqu’à l’intérieur de ma salle de bain. Je suis au “petit coin” et, au moment où je viens pour prendre le papier de toilette, que vois-je ? Toutes les couleurs de l’arc-en-ciel sont imprimées sur le papier de toilette. Je me tourne vers les rayons du soleil, et je pense tout de suite à l’Archange Michaël : “C’est toi qui fais ça ! Je reconnais ton humour !”

Et les signes de l’Archange Michaël n’ont, depuis, jamais cessé. Ils sont même devenus de plus en plus fréquents. Je dirais que depuis les signes de Kauai et de Montréal, il me fait des signes tous les jours…

Ici, sur la Terre d’Atlantide, les Archanges tels que Michaël sont légion. Il y en a partout. Tout le monde est souriant, tout le monde fait preuve d’un grand sens de l’humour. Et un grand sens de l’Amour avec un grand A. Mais il s’agit ici de l’Amour Inconditionnel. Et la forme de communication la plus répandue est la télépathie. On se regarde, et on se comprends. On ressent les énergies, les vibrations. Tout ici est une question de fréquences. Et les fréquences sont très élevées. Elle sont magiques.

On veut quelque chose, on le matérialise. On pense à quelque chose, cela se matérialise spontanément. C’est ainsi que cela fonctionne dans les mondes supérieurs de la conscience. Tout est vibration, énergie, fréquences.

Assis dans un jardin de fleurs sur la Terre d’Atlantide, je me sens comme dans un jardin d’Eden. Et les souvenirs de cette vie terrestre me reviennent sans cesse… Comme ce jour où je demande à l’Archange Michaël : “Emmène-moi à Bali sur tes ailes”. Ce jour-là, je suis guidée vers un site Web d’une compagnie aérienne que je ne connaissais pas alors. Je vois qu’un vol très rapide, avec seulement une escale, se rends de Montréal à Bali. J’en parle à un ami, qui me dit que cette compagnie aérienne, Qatar Airways, est la numéro un mondial, et que je ne me trompe pas en voyageant avec eux. Dans l’heure qui suit, un ami vient me visiter et me dit tout bêtement : “Hey, j’ai une amie qui est allé à Bali. Elle m’a parlé de Qatar Airways, qui est la meilleure compagnie aérienne.” Je regarde mon ami et lui dit : “Hey, je viens juste de découvrir cette compagnie. Cela veut dire que c’est bien avec eux que je dois voyager jusqu’à Bali !” Le soir même, j’achète le billet. Et je pense à l’Archange Michaël : “Wow, Michaël ! Je vais voyager avec la compagnie aérienne numéro un mondial ! Cela veut dire que je vais voyager sur tes ailes, n’est-ce pas ?” Et la suite allait me confirmer le tout; moins d’une semaine plus tard, je faisais les deux plus beaux vols de toute ma vie ! J’avais l’impression de voyager en première classe à bord de Qatar Airways, même si mon billet d’avion était de statut économique. Michaël m’a vraiment emmenée à Bali sur ses ailes !”

Depuis, je n’ai plus jamais eu besoin de lui demander quoique ce soit; il réalise mes souhaits sans même que je le lui demande. Tout se fait de façon automatique. Comme la fois, à l’été 2020, où je me suis levée un matin et je me suis dit : “Aujourd’hui, je veux un Miracle. Je ne sais pas quoi au juste, mais je veux un Miracle, juste pour le plaisir.” Et c’est ce jour-là que j’ai trouvé le chalet parfait pour passer le reste de l’été et l’automne. Un tout petit chalet en forêt, sur le bord de l’eau, avec des canards, des outardes et des écureuils, des oiseaux, une rivière… le silence, la paix, la solitude totale et le recueillement intérieur, en plus de l’inspiration pour recevoir les messages célestes, que j’ai écris et publiés lors de mon passage sur Terre. Ce que la vie était magique sur Terre pour moi, mais elle l’est encore plus ici, en Atlantide. Ici, aucun effort n’est requis, aucune foi, aucune loi : il suffit d’être, tout simplement. Etre dans l’amour de ce qui est, et c’est tout.

Les humains sur Terre doivent apprendre à vivre ainsi s’ils veulent connaître le paradis terrestre, et, surtout, s’ils veulent passer dans des dimensions supérieures, comme ici en Atlantide.

Un autre souvenir terrestre me revient. Je me rappelle que c’était le premier jour de novembre, en l’année 2020… Un jour très spécial, car ce jour-là, les fréquences de la planète ont reçu une poussée drastique. Les humains l’ont ressenti dans leur corps et dans leur coeur. Un élan phénoménale vers l’expansion, vers les dimensions supérieures. Pas tous les humains l’ont ressenti, mais de nombreuses personnes développées au niveau du coeur l’ont fortement ressenti… Peut-être était-ce à cause de la pleine lune bleue, qui était, en plus, en Taureau, mon signe astrologique de naissance… C’est peut-être parce que la pleine lune était en Taureau que j’ai ressenti si fortement la montée des fréquences. Et depuis mon retour à Montréal, le 30 octobre 2020, j’ai ressenti, au cours des deux derniers matins, un changement drastique au niveau des énergies. À mon réveil, j’étais totalement calme, reposée, positive. J’ai senti très fortement que quelque chose s’était transformé.

Je me rappelle de ces jours comme si c’était hier… Et particulièrement ce 1er novembre 2020… Je venais de quitter le chalet des îles paradisiaques avec les canards et les outardes… j’avais redouté mon retour dans la grande ville de Montréal… ville chargée de toutes sortes de pollutions, tant chimiques qu’énergétiques. Mais heureusement, je savais comment faire avec les vibrations. J’avais construit un Merkaba d’amour et de lumière pour protéger mon appartement de Montréal. J’avais visualisé et ressenti dans mon coeur un retour en ville en douceur, une transition de la nature à la ville qui se faisait tout doucement, agréablement. Quand je suis arrivée à mon appartement à Montréal, j’ai tout de suite remarqué, sur le comptoir de la cuisine, un lecteur CD… Un employé venait de repeindre mon appartement, et il avait laissé là son lecteur CD. Pour moi, j’ai vu cela comme un cadeau de la Providence. Et je me rappelais de ce CD de Michaël Bernard Beckwith, que je n’avais jamais encore écouté, après tant d’années. Et voilà que la Vie me déposait là, sur le comptoir de ma cuisine, une lecteur CD…. J’ai couru jusqu’à ma bibliothèque, où j’ai tout de suite trouvé le CD de Michaël Bernard Beckwith. Le seul CD qu’il me reste en cette vie… Imaginez comme la vie est bien faite quand on se donne la peine de voir les signes !

J’ai fais jouer ce CD, et tout de suite, ça m’a rendue joyeuse, remplie de bonheur. Le rythme enjoué, les paroles profondes, divines… cet être, Michaël Bernard, est très évolué. J’ai écouté sa musique pendant des heures; ça m’élevait, m’inspirait; je me suis mise à danser, à chanter. Puis plus tard, en soirée, je me suis mise à refaire tout le design de mon appartement pour le rendre inspirant et créatif. J’ai déplacé tous les meubles, j’ai arrangé mes tableaux préférées de bord de mer avec voiliers; j’ai allumé des chandelles dans chaque pièce, j’ai fait brûler de l’encens; j’ai sorti mes dizaines de cahiers de notes des années passées; je les ai ouverts, lus en partie; je les ai ensuite assemblés en ordre chronologique, et je me suis dit : “Tiens, je vais faire un livre de toutes ces notes accumulées au fil des ans. Je vais en faire l’oeuvre de ma vie. Ce livre aura au moins 1000 pages. Il sera énorme, et ce sera l’oeuvre de ma vie que je dédierai à chaque être humain. Afin d’aider l’humanité à monter dans les sphères supérieures de conscience. Afin que chaque être vivant puisse expérimenter le paradis terrestre, mais aussi celui de la Terre d’Atlantide.

Tout est à sa place. Tout est merveilleux. Bienvenue dans mon monde; je vous invite tous à venir me rejoindre; qui que vous soyez, où que vous soyez, venez me rejoindre. Je vous montrerai la marche à suivre dans cette oeuvre de ma vie que j’ai écris pour vous.

À SUIVRE…

Copyright Isabelle Bussières, 2020

Note du 1er novembre 2020 : J’ai d’abord écrit ce chapitre 4 à la main, ce soir. Puis, quelques minutes plus tard, quand je me suis assise derrière mon Mac pour transcrire le tout sur mon ordinateur, il y avait le grand écran que j’avais branché à mon Mac qui était embrouillé. La veille au soir, j’avais touché par erreur à des boutons, et l’écran s’est déréglé; il y avait des “mouches” dans l’écran. Alors je me suis mise à toucher à tous les boutons afin de rétablir l’écran, mais rien ne fonctionnait. Je ne savais pas comment faire. Je sentais l’agacement naître au fond de moi. Quand j’ai senti l’agacement naître, je m’en suis rendue compte tout de suite et j’ai lancé, tout haut : “Stop ! C’est assez ! Ça suffit le niaisage. Je ne vais pas m’énerver; ça, c’était le fonctionnement de la vie d’avant, s’énerver. Allez, Michaël, aide-moi; dis-moi comment faire.” J’ai alors commencé à regarder attentivement les boutons sur le côté de l’écran, j’en ai touché un, puis deux, et tout s’est rétabli. Ça a pris une seconde, peut-être deux. Ça a été magique ! Tout s’est fait en criant ciseaux !”

Merci, Michaël; tu fais des merveilles !

OM Shanti

One thought on “De Retour en Atlantide, Ch. 4 : L’Archange Michaël

Leave a Reply